mardi 11 février 2014

Japoneries

Fini la Florida! Cochée, on en reparle plus. Je sais, c'est décevant. On aurait pu s'étendre sur le sujet pendant au moins 3 mois, jaser de birdies, de par 3, de 4 par 4, de golf par ci, de poodles par là (on dit qu'il y a là la plus grande concentration de poodles en Amérique à l'est de la Californie. Et j'en ai vus moi-même plusieurs en très peu de temps dans l'ascenseur), du Daytona 500, d'Hollywood Beach, de Miami, des Keys, des lamantins, des Everglades, de Flipper, et j'en passe. Pour Flipper, tout ce qu'il faut vraiment savoir c'est qu'il a été joué par 5 femelles, sauf son fameux moonwalk sur l'eau, que seul un mâle nommé Clown pouvait exécuter. De plus, n'en déplaise aux fans, son cri était en fait celui d'un martin-pêcheur trafiqué (le cri). Pour le reste, ça attendra la retraite, et encore.

Ceci dit, parlons des vraies affaires. Il me semble que je m'étais promis de ne plus vous parler de météo et encore moins de ce que je mange. En fait, non, je ne m'étais rien promis du tout. 
Mardi matin et il neige à plein ciel!!!
On se croirait presque en Caroline du Sud. Pas trop dépaysant donc. Sauf que c'est du beau flocon japonais, que ça tombe sur du bon monde japonais, qu'il y a du et des Japonais partout, que je comprends rien, que tout le bon monde veut m'aider, que les rues sont étroites, et que j'ai eu droit à un bol avec du riz, une soupe avec du miso, une crevette démétane avec des gros yeux, une mini-omelette avec du ketchup, un OMNI* avec du wasabi et du thé avec du vert... pour déjeuner, évidemment. Tant qu'à faire des japoneries, on les fera pas à moitié. 
1ère nuit, 1er ryokan, genre d'auberge japonaise. $60 à coucher presque direct su'l tatami, murs en carton, tivi, téléphone, ouifi et pantoufles gratuites et obligatoires. On fait dans la haute technologie futuriste japonaise. Vous avez déjà eu un aperçu de la toilette et de ses pantoufles assorties à ma couette de tatami d'ailleurs.  Pour être d'ailleurs, on est d'ailleurs, pas de doute. Je suis épaté et j'ai même pas encore essayé les fameuses toilettes technautonettoyantes dont on parle tant dans les salons du Plateau. Je niaise mais je sens que ça va vous plaire, ce Japon. Autant qu'à moi. 
Mais on y reviendra en avril... Pour l'instant on a 7 minutes de train à faire pour quitter le sympathique village de Narita-by-the-airport, 5h d'attente, un avion en retard à prendre pour Bangkok, un taxi à dealer, une chambre à se trouver pour la nuit puis deux mois à passer au Cambodge. Et si jamais il neige encore rendu là, comptez sur moi pour vous décrire chaque flocon, un par un jusqu'au dernier. Promis!



*objet mou non identifiable

1 commentaire:

  1. Compactes-toi ben dur une boule de neige japonnienne et sers-t'en pour un gin tonic à notre santé mon K ! En tant que Bobo du groupe, y'a pas plus tendance terroir jet-set !

    Tatami tes mitaines et ta tuque j'espère ?

    Au fait, bordée de 45 cm prévue demain sur ton ex-coin de pays adoptif !

    La Base

    RépondreEffacer