lundi 20 juillet 2009

Zorino sent l'ail

Entendu la semaine dernière dans le coin des atrapa-niebla, à tue-tête dans la brume, à gros coup de solo de flûte de pan :
tu-tu-tu-tu-tu-tu-tu-tu-tu-tuuuuu, tuuutuuuuu, tututuuuuuu, tu-tu-tu-tutu-tu*

En fermant les yeux bien comme il faut, je me serais presque cru sur la rue St-Jean, un soir d'été.

*je vous laisse deviner: LA toune péruvienne.

2 commentaires: